jeudi, février 5th, 2015

 

Alpha Condé : « En 4 ans, nous avons fait beaucoup plus que les autres en 30 ans »

Le président la République de Guinée, Pr. Alpha Condé a présidé mercredi 04 février, au Centre Emetteur de Kipé, dans la commune de Ratoma, la cérémonie d’ouverture de la vente de logement de la Cité internationale de Conakry, appelée ‘’Plaza-Diamant’’, réalisé par l‘entreprise China Dreal Group.

A cette occasion, le président Condé a, dans sa communication, rappelé que ‘’la Guinée vient de loin, mais qu’il a promis aux guinéens qu’après trois (3) ans le pays va changer’’.

«En 2014, nous avons commencé à changer. Malheureusement, nous avons eu cette maladie d’Ebola. Mais, nous nous battons grâce à la coopération de nos amis, l’Union Européenne (UE), USA, Banque Mondiale (BM), Nations Unies, Médecins Sans Frontières (MSF) et la Croix Rouge. Nous sommes sur le point de vaincre Ebola. Mais c’est maintenant que nous allons être beaucoup plus vigilant. Les gens commencent à négliger l’existence d’Ebola, alors que c’est maintenant que nous devons renforcer les mesures», a souligné le chef de l’Etat guinéen.

« Sous la demande des organisations internationales, nous n’avons pas voulu utiliser la Gendarmerie. Mais, c’est face à la résistance de certaines familles qu’on en arrive là. Ce qui nous permet aujourd’hui de rentrer dans les zones où les malades sont cachés. Nous espérons qu’avec cette évolution, nous allons vaincre rapidement Ebola», a ajouté Pr. Condé.

Plus loin, le président de la République précise que les guinéens sont victimes de leurs passés.

« Il y a des pays où on met les journalistes en prison, personne ne dit rien. Il y a des pays où on interdit les manifestations, personne ne dit rien. Parce que ce sont des pays démocratiques. En quatre (4) ans, la Guinée a beaucoup changé, mais on continue à la comparer à notre passé ».

Pr. Alpha Condé a ainsi souligné que ‘’le premier mandat d’un président de la République sert à pauser des bases. C’est le deuxième mandat qui permettra d’aller de l’avant.

« Je suis convaincu que le peuple de Guinée verra que le pays a changé en cinq (5) ans et que ce changement doit continuer. Je n’ai aucune inquiétude, la campagne, on peut beaucoup ventiler, mais la vérité finit toujours par triompher».

«Le peuple de Guinée va se rendre compte de ce qui a été fait dans ce pays. Aujourd’hui, nous avons décidé que la Guinée n’est pas Conakry seulement. 70% de la population se trouvent dans les campagnes. Il faut penser aussi aux campagnes. Et le moment venu, le gouvernement va commencer à communiquer et à montrer effectivement ce que nous avons apporté en quatre (4) ans».

«En quatre (4) ans, nous avons fait beaucoup plus que les autres en trente (30) ans. Mais le peuple va voir», a conclu le président de la République


Plaza diamant (en images)


CAN 2015 : la Côte d’Ivoire en finale après sa victoire sur la RDC (3-1)

La Côte d’Ivoire s’est qualifiée mercredi pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations 2015 grâce à une victoire sur la République démocratique du Congo (3-1). Jeudi, le Ghana et la Guinée équatoriale, pays hôte, s’affrontent. 

La Côte d’Ivoire s’est offert une nouvelle chance de remporter la Coupe d’Afrique des nations. Après deux finales perdues en 2006 et 2012, à chaque fois aux tirs-au-but, les Eléphants rejoueront une finale. Ce sera dimanche soir (20 heures) face au Ghana ou à la Guinée équatoriale, pays hôte, qui s’affrontent jeudi lors de la seconde demi-finale.

Pour y arriver, la sélection d’Hervé Renard s’est défait de la République démocratique du Congo ce mercredi soir (3-1) à Bata avec une certaine maîtrise. Elle a d’ailleurs ouvert le score grâce à son capitaine Yaya Touré, auteur d’une frappe surpuissante (21e), qui a laissé tout le monde de marbre.

Rapidement reprise au score après un penalty malheureux, concédé après une main de Bailly et transformé par Dieumerci Mbokani (24e), la Côte d’Ivoire a réussi à emballer le match en fin de première période. Gervinho a alors pu donner l’avantage (41e) aux siens. La RDC était assommée.

La seconde période a été moins active, la fatigue se faisant ressentir au fur et à mesure des minutes, mais la Côte d’Ivoire tuait le match sur corner avec un but de Wilfried Kanon (68e). Malgré quelques occasions (38e, 53e) et vingt premières minutes maîtrisées, les Congolais ne peuvent pas avoir de regrets dans cette demi-finale. Ils ont été battus par meilleurs qu’eux.


Le nombre de cas d’Ebola en hausse pour la première fois en 2015 selon l’OMS

Le nombre de cas d’Ebola, répertoriés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, a augmenté au cours de la dernière semaine de janvier, soit la première hausse depuis le début de l’année, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Le bilan hebdomadaire indique une hausse dans les trois pays pour la première fois cette année. Il y a eu 124 nouveaux cas rapportés pendant cette semaine », déclare l’OMS.

Trente-neuf nouveaux cas ont été enregistrés en Guinée dans la semaine achevée le 1er février contre trente la semaine précédente, cinq au Liberia contre quatre la semaine précédente, et 80 en Sierra Leone contre 65 auparavant, selon les dernières statistiques.

« La résistance persistante des communautés, la progression géographique en Guinée et la large propagation en Sierra Leone, ainsi que (cette) hausse des cas montrent que la lutte (contre Ebola) se heurte encore à de sérieux défis », a ajouté l’OMS.

Au total, 22.495 personnes ont contracté la maladie dans neuf pays, dont 8.981 sont mortes, selon les derniers chiffres.

Tous les décès sauf 15 sont survenus dans les trois pays d’Afrique de l’Ouest, les plus touchés par la fièvre hémorragique.

Alors que la communauté internationale s’est mobilisée pour la lutte contre l’épidémie, la baisse du nombre de nouveaux cas ces dernières semaines avait fait apparaître un certain optimisme.

Les efforts ont notamment porté sur l’instauration de procédures sûres pour les obsèques et l’inhumation des corps de malades décédés, cause d’une bonne partie des contaminations.

Mais les nouveaux chiffres montrent que ces consignes peinent à être appliquées, avec des conséquences dramatiques par exemple en Guinée où l’inhumation d’un malade mort du virus Ebola a entraîné à elle seule la contamination de 11 personnes, dans une région proche de la Côte d’Ivoire, selon l’OMS.

D’autres cas ont été signalés près de la frontière avec le Mali, et ce pays ainsi que le Sénégal prévoient une réunion avec les autorités guinéennes pour renforcer la coopération.

La Guinée a répertorié 2.975 contaminations et 1.944 cas mortels, selon les derniers chiffres.

La situation au Liberia, pays gravement touché avec un total de 8.745 cas, dont 3.746 mortels, est désormais sous contrôle, selon l’OMS.

Mais l’organisation exprime son inquiétude concernant la situation en Sierra Leone, pays qui compte le plus de cas avec 10.740 personnes contaminées, et 3.276 décès.

L’OMS s’inquiète d’une « propagation intense » dans l’ouest du pays.

La ville de Freetown a fait état de 22 nouveaux cas la semaine dernière, contre 20 la semaine précédente, et le district voisin de Port Loko a vu de son côté 36 nouveaux cas contre six la semaine précédente, selon la même source.

La situation est loin d’être sous contrôle dans ce pays, avec 12 morts la semaine dernière hors des centres d’isolement sanitaire mis en place pour Ebola, ainsi qu’avec 11 cas connus d’inhumations sans que les procédures recommandées soient respectées, indique l’OMS.