jeudi, janvier 10th, 2019

 

3ème Mandat ?: Voici le discours de l’Ambassadeur Russe tel qu’il a été relayé dans le JT de la RTG (Transcription )

Lisez simplement cette transcription du discours du diplomate

Ça fait presque huit ans que je suis ambassadeur de Russie en Guinée. Depuis le 9 mars 2011, j’observe le développement de la Guinée, la bonne dynamique de son économie qui ne cesse d’accroitre, avec des chiffres impressionnants. Ces dernières années, on a constaté la croissance entre 10,5 % en 2016 et 6 ou 7 % en 2018. Avec le pronostic de 7 % en 2019. Le PIB de la Guinée a augmenté de 8, 7 milliards de dollars en 2016 jusqu’à 11,5 milliards de dollars en 2018. Avec le pronostic de 12, 5 milliards de dollars en 2019. Connaissez-vous beaucoup de pays en Afrique qui font mieux ? Vous connaissez beaucoup de présidents en Afrique qui font mieux ? Soyons objectifs ! Soyons réalistes ! On est témoin d’une grande réussite de la Guinée et de son président, de son gouvernement dont les jeunes ministres entreront dans l’histoire de la Guinée comme génération Alpha Condé.

Sous nos yeux, la Guinée devient premier exportateur de bauxite dans le monde. Sous nos yeux, la Guinée devient le pays le plus électrifié de l’Afrique. D’une année à l’autre, on circule mieux sur les routes entre Conakry et les régions guinéennes. La Guinée a obtenu pour les 10 ans à venir 20 milliards de dollars en promesses de financements public et privé, au titre du Plan national de développement économique et social (PNDES), lors de la réunion de Paris. Un autre impératif s’impose. Il s’agit de la gestion des projets convenus avec la Chine, pour une enveloppe de 20 milliards de dollars qui seront investis dans les domaines de l’éducation, des infrastructures, de l’énergie et de l’agriculture.

Pour cette perspective, il faut de la paix. Parce que sans la paix, il n’y a pas de développement. La paix sociale d’abord, et encore un peu de patience. Pour que les bons résultats dans la macroéconomie se transforment en microéconomie, c’est-à-dire touchent le plus grand nombre de Guinéens. Beaucoup de pays dans le monde ont connu le déclin, l’essor, la relance et même le boom économique en Amérique, en Europe et surtout en Asie ces derniers temps. Il faut savoir suivre les leçons historiques de ces pays. Il faut savoir saisir le moment de l’élan pour le transformer en stabilité économique qui peut garantir la stabilité sociale et politique. C’est le moment pour la Guinée ! Il faut le saisir. Il faut que toute la population guinéenne comprenne que c’est le moment pour manifester l’unité nationale, pour manifester le patriotisme, pour dire : « Nous aussi, nous pouvons ! ». Et vous pouvez, chers Guinéennes et Guinéens !  Vous pouvez et vous devez relancer ensemble votre beau pays sous l’égide de votre président légendaire qui, en se battant toute sa vie pour la Guinée démocratique, a été emprisonné et a été même condamné à mort. Mais son destin et le destin de la Guinée ont conduit cet ancien président des étudiants africains au pouvoir suprême de la Guinée. Depuis, la Guinée est devenue Guinée d’Alpha Condé, la Guinée qui est vraiment en marche aujourd’hui. Et vous Monsieur le président, vous êtes un exemple phare pour la jeunesse guinéenne.

Malheureusement, le principe d’alternance qui domine beaucoup de constitutions dans le monde- mais pas toutes heureusement-impose la mentalité de revanche. « C’est notre tour. Maintenant, c’est nous qui devons diriger le pays ». Mais pourquoi, si en général tout va bien et que la perspective est bonne ? « Mais parce que c’est tout simplement notre tour. Et on va s’imposer même par la force, par la violence, par la provocation, par le mensonge ». C’est ça la philosophie qui inspire certaines personnalités pour exécuter à la lettre certains articles de certaines constitutions. Mais les constitutions ne sont ni dogme, ni Bible, ni Coran. Les constitutions s’adaptent à la réalité. Mais pas les réalités qui s’adaptent aux constitutions. Même chez les Chrétiens, il y a le nouveau Testament et l’ancien Testament. Comme résultats, les activités économiques et sociales avaient été bloquées il n’y a pas longtemps dans ce pays, surtout à Conakry, par des mots d’ordre imposés aux populations par la menace et l’intimidation. Oui, votre Excellence, Monsieur le président,  vous avez entièrement raison quand vous dites : « L’Etat qui est garant de la protection des citoyens et de leurs biens, ne peut pas rester sans réponse. C’est pourquoi les PA ont été créés dans les zones de turbulence pour protéger les populations contre les fauteurs de trouble. D’autre part, des dispositions ont été prises pour dissocier les manifestants casseurs dont le seul but est de semer le désordre ».  Nous vous soutenons Monsieur le président, parce que c’est aussi notre sécurité. C’est aussi nos conditions de travail dans votre pays. Nous soutenons votre appel au dialogue pour aplanir les contradictions politiques et sociales. Nous vous soutenons entièrement quand vous dites : « Il nous reste à relever ensemble les défis dans la fraternité, le respect des institutions et dans un esprit de concorde nationale ». C’est surtout important juste après la célébration, le 2 octobre 2018, du 60ème anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale et internationale. Vous avez raison quand vous dites : « C’est un événement qui est pour nous tous l’occasion de rendre un hommage exceptionnel aux héros de la cause africaine et aux grandes figures de notre pays ». Vous avez raison quand vous dites : « En 1958, tous les leaders politiques de la Guinée avaient surmonté leurs ambitions personnelles pour s’exprimer en faveur de l’accession du peuple de la Guinée à sa souveraineté nationale ». Cet exemple de patriotisme reste aujourd’hui pour le peuple guinéen une valeur essentielle pour la consolidation de l’histoire de votre pays. Je vous citerai encore Monsieur le président : « La Guinée sera ce que nous voulons qu’elle soit. Et je reste convaincu que chacun d’entre nous souhaite le meilleur pour notre pays ».  Vous avez entièrement raison, votre Excellence Monsieur le président. Nous, membres du corps diplomatique, nous aussi, nous souhaitons le meilleur pour votre pays. Bonne chance votre Excellence ! La Guinée a besoin de vous, surtout aujourd’hui. Et comme le dit le dicton populaire russe : « On ne change pas les chevaux au passage d’un cours de rivière ». Actuellement, la Guinée est dans ce passage. Soyez avec elle, cette belle et riche femme. La vie continue !

Propos transcrits par Boubacar Sanso BARRY sur ledjely.com

Suivez la vidéo ci-dessous


Le Président Alpha Condé inaugure un scanner de dernière génération à la CNSS

Le service Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) du centre de diagnostic de la caisse nationale de sécurité sociale a été lancé aujourd’hui par le chef de l’Etat en compagnie de plusieurs hautes personnalités du pays au siège de la Caisse Nationale de Sécurité sociale.

Il s’agit d’une machine 4.0 de dernière version, à la pointe de la technologie en matière d’imagerie médicale.

 Pour Malick SANKHON, le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. « Le service Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) permettra une nette précision dans le diagnostic de plusieurs pathologies et va contribuer à la réduction des évacuations sanitaires surtout celles liées aux besoins de diagnostics fiables»

Abordant dans le même sens,le chef de l’Etat, a dans son discours de circonstance , mis en exergue les avantages liés à cet appareil, avant de remercier la direction de la Caisse ainsi que son personnel pour cette avancée.

«La Guinée perd beaucoup d’argent pour évacuer des malades au Maroc, en Tunisie,Dakar ou bien parfois en France. Il est extrêmement important que la Guinée puisse se doter de moyens médicaux afin que l’ensemble des guinéens puissent bénéficier des soins qu’ils peuvent avoir au Maroc, en Tunisie ou en France. Nous sommes très heureux que la Caisse se soit située dans cette voie. Car avec l’IRM, beaucoup de maladies qu’on ne pouvait pas découvrir avant, on peut les découvrir aujourd’hui. Je félicite le directeur général de la Caisse et tous les employés pour ce progrès ».


Le ministre du Budget à ses cadres : ‘‘Nous avons un président qui a une vision assez claire et un Premier ministre qui a une approche pragmatique de la chose publique’’

Réunis ce mercredi 9 janvier, dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances, les ministres Ismaël Dioubaté et Mamady Camara, respectivement en charge du Budget et de l’Economie et des Finances, ont échangé en toute convivialité, les vœux du nouvel an avec les cadres de leurs départements.

Cette rencontre a été l’occasion pour les travailleurs desdits départements, à travers le syndicat, de féliciter les deux ministres pour les réformes engagées, mais aussi d’émettre des doléances à leur endroit. Pour les ministres, l’occasion a été mise à profit pour prôner la « cohésion » dans le travail, « l’assiduité » et de promettre de « meilleures conditions de vie » aux travailleurs.

S’exprimant au nom des travailleurs des deux départements, Issiaga Max Sylla, secrétaire général de la fédération syndicale 9MD, a témoigné être « satisfait de la présence et de la méthode de travail des deux chefs ».

Cependant, il  fait a quelques doléances parmi lesquelles, il a cité : « L’achat d’un bus de 60 places par le ministre du Budget (…) A monsieur le ministre de l’Economie, l’application du protocole d’accord concernant les cas de décès en rappel, la mise à disposition d’une caisse pour la gestion des cas sociaux, la formation des cadres. Aux deux ministres, qu’ils permettent aux syndicats d’assurer le suivi de la réalisation des infrastructures de la direction nationale des Marchés publics et du ministère du Budget en cours de construction, dont les délais contractuels nous paraissent largement dépassés à date… »

A son tour, le ministre du Budget a expliqué que : « Nous avons une grande chance, nous avons un président de la République qui a une vision assez claire, très ambitieuse pour la Guinée et un Premier ministre qui a une approche pragmatique de la chose publique. Qu’est-ce qui reste ? C’est vous, votre dévouement, votre dynamisme pour mettre en œuvre les programmes politiques et économiques du chef de l’Etat, pour développer notre pays. Pour ce fait, je souhaite qu’il y ait une cohésion totale entre les cadres ; je souhaite qu’on privilégie l’esprit d’équipe, dont le socle est le partage d’informations. Nous devons nous concerter ; l’optique, c’est d’arriver  au résultat, pour partager à la population le fruit de la croissance, l’amélioration des conditions de vie des populations ».

Souhaitant bonne et heureuse année, il rassure les cadres : « Tout ce qui est faisable, nous le ferons et on va maintenir l’esprit de dialogue qui doit caractériser les rapports entre les partenaires sociaux et les dirigeants ».

Après avoir rappelé son plaisir à occuper, depuis 6 mois, la tête de ce département et souhaiter bonne et heureuse année à tous les cadres des deux départements, le ministre Mamady Camara a signalé que si l’économie guinéenne se porte mieux aujourd’hui, c’est que «  chacun de vous contribue largement aux résultats que nous obtenons ; je voulais vous en féliciter », avant d’encourager les uns et les autres : «  Sans travail d’équipe, on ne peut pas obtenir de bons résultats. Malgré les résultats obtenus, nous sommes et demeurons toujours insatisfaits. Parce que les défis sont nombreux. Le développement n’est pas une affaire qu’on peut obtenir du jour au lendemain, c’est une bataille de longue haleine. Chaque jour, il faut se retrousser les manches et continuer le combat ».

Enfin, il souhaite que « pour 2019, nous obtenons encore des résultats plus probants que l’année dernière ».

Abdou Lory Sylla