mercredi, janvier 16th, 2019

 

Le gouvernement gabonais prête serment devant Ali Bongo

Au Gabon, les trente-huit (38) ministres du nouveau gouvernement gabonais ont prêté serment.

C’était hier mardi au palais présidentiel de Libreville devant le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, de retour brièvement au Gabon après deux mois et demi d’absence.

En revanche le conseil des ministres ne s’est pas tenu comme prévu.

Le Chef de l’Etat hospitalisé depuis le 24 octobre, n’avait fait aucune apparition publique jusqu’à ce jour.

Dans une vidéo officielle rendue publique après la prestation de serment, on y voit Ali Bongo Odimba, assis sur un fauteuil roulant, le regard fixe. Et les plans serrés de la vidéo qui ne durent qu’entre une et deux secondes à peine.

Pendant l’absence du président, âgé de 59 ans et au pouvoir depuis 2009, le Gabon a connu quelques troubles politiques.

Aboutissant le 7 janvier dernier à une brève tentative de putsch à Libreville la deuxième tentative depuis l’histoire du pays.

Aboutissant le 7 janvier dernier à une brève tentative de putsch à Libreville la deuxième tentative depuis l’histoire du pays.


Labé / Le grand coupeur de route arrêté, dit détenir des diamants

Un dangereux coupeur de route vient de tomber dans la nasse des services de sécurité. Thierno Moussa Diallo a été arrêté, la semaine dernière, par la brigade de gendarmerie routière, avant d’être déféré à la maison centrale de Labé. Après son arrestation, l’interpellé dit avoir en sa possession des diamants, rapporte le correspondant de Guinee7.com

C’est un présumé coupeur de route activement recherché par les services de sécurité, qui vient d’être arrêté à Komba, dans la sous-préfecture de Linsan-Saran. Il est reproché à Thierno Moussa Diallo d’avoir participé à plusieurs braquages à mains armées. A son arrestation, il a déclaré avoir en sa possession du diamant. Le suspect qui a été arrêté plusieurs fois puis relaxé, est aussi réclamé par le TPI de Mamou, dans une affaire d’attaque à mains armées. Contacté par Guinee7.com, Ansoumane Douno, procureur de la république, près le tribunal de première instance de Labé, a confié. « C’est effectif, c’est un bandit de grands chemins qui vient d’être arrêté ; il était activement recherché par les services de sécurité. Il a été arrêté, jugé, puis condamné à Boké, mais je ne sais pas comment il a été libéré. Il a participé à plusieurs attaques entre Conakry, Mamou, Pita et Labé. C’est un bandit, mais aussi un grand escroc ; il nous a dit qu’il a des diamants, mais après vérification, on s’est rendu compte que c’était du graphite. Il détient également plusieurs faux documents de voyage. Le tribunal de Mamou m’a appelé pour qu’il soit transféré à leur niveau, car il est aussi sur la liste des braqueurs de Mamou, dont l’audience doit démarrer le 23 Janvier prochain. Mais cette fois-ci, il sera jugé et condamné, nous avons toutes les preuves contre lui. Après, on va l’amener à Mamou aussi, s’il y a nécessité ».

Selon nos informations, Thierno Moussa Diallo avait été arrêté à Pita par une équipe de l’escadron mobile de gendarmerie N°8 de Labé. Mais à l’époque, il avait été relâché et certains gendarmes avaient été jugés et sommés de lui rembourser plusieurs millions de francs guinéens, qu’il disait détenir pendant son arrestation. Dans un autre braquage à mains armées, en 2016, dans la sous-préfecture de Thiaguel Bori, la gendarmerie avait arrêté au cours d’une opération, quatre bandits, le cinquième qui semblait être Thierno Moussa Diallo, avait réussi à s’enfuir. Les mêmes informations rapportent que le sieur Thierno Moussa Diallo bénéficierait de la protection de certains hauts gradés de l’armée guinéenne.

Mohamed Samoura


Nouveau scandale au sommet de l’Etat : Un ministre enceinte son ex- employée

Cette affaire défraie aujourd’hui la chronique dans les milieux politico-administratifs où les langues se délient, chacun y allant de son commentaire. Au cœur de l’histoire, un ministre de la République qui aurait enceintée son ex- employée.

En fait, cette dame, malgré qu’elle fût fiancée, tissait des relations amoureuses avec le ministre en question, alors directeur général d’un service public. Depuis qu’il est devenu ministre, il a tourné dos à la bonne dame, faisant comme s’ils n’avaient jamais flirté.

Aujourd’hui, notre ministre risque de se retrouver devant la justice, si jamais il ne change pas de comportement envers son ex-copine.

El Hadj A.B.H

Aujourd’hui Mali