Alerte ! Ça sent du bakchich du côté de l’A.F.D-Guinée.

L’Agence Française de Développement (A.F.D) qui s’inscrit dans la dynamique du développement afin de réduire la pauvreté dans le monde et singulièrement en Afrique, a lancé un appel d’offres en République de Guinée, référencé D.A.O n° 2 guinée forestière relatif au recrutement des P.M.E. pour le désenclavement des zones de production rizi-piscicultures de la région forestière à travers le Génie-rural.
Après le dépouillement 16 janvier 2018, six entreprises ont soumissionné parmi elles, trois moins-disant et trois plus-disant. Après l’étude des offres, deux missionnaires ont été disqualifiés.
Les offres des quatre soumissionnaires retenus sont les suivantes :
1. 64 milliards de francs guinéens
2. 72 milliards de francs guinéens
3. 75 milliards de francs guinéens
4. 80 milliards de francs guinéens

Suite à une autre étude faite par la commission d’analyse et de dépouillement des offres, le soumissionnaire des 64 milliards de francs guinéens et celui des 72 milliards de francs guinéens ont été retenus.
Selon nos sources, le soumissionnaire des 72 milliards de francs guinéens qui n’a jamais exécuté un projet serait celui à qui la commission voudrait adjuger le marché au détriment du soumissionnaire des 64 milliards de francs guinéens qui remplirait tous les critères y compris celui d’avoir antérieurement exécuté un projet similaire.
Toujours selon nos sources, un membre de la commission d’analyse et de dépouillement des offres, aurait dit au soumissionnaire des 64 milliards de francs guinéens que le soumissionnaire des 72 milliards de francs guinéens aurait déjà exécuté plus 300 km de routes communautaires. Information qui semble contradictoire d’autant plus que le gouvernement Guinéen n’a jamais lancé un appel d’offre de construction de routes communautaires d’une telle envergure.
L’A.F.D qui a fait de son cheval de bataille la lutte contre la corruption et l’injustice saurait restée indifférente face à cette situation qui sent le parfum du bakchich ?
Nous y reviendrons
BAYO Ibrahima Kalil, Tél : 622 211 475 & 654 207 414






Répondre