ALERTE : le pont de Kenendé pourrait céder

A Dubréka, préfecture située à une cinquantaine de la capitale guinéenne, un autre pont est sur le point de céder, à en croire les riverains. Il s’agit de celui de Kenendé, sur la nationale N°2, qui se dégrade chaque jour un peu plus, et ce depuis des mois. Avec un taux de fréquentation des plus élevés – en raison des intenses activités minières dans la région de Boké – il pourrait vite s’affaisser si rien n’est fait. Sur place, les riverains, démunis, sont désemparés.

Depuis le début  de la saison pluvieuse  ce pont  qui relie les deux rives du Kinindi est au cœur de toutes les inquiétudes pour les usagers de routes contraints de l’emprunter. D’autatn que la déviation aménagée de force est de plus en plus impraticable. «  Nous empruntons cette déviation malgré nous, parce que à tout moment nos véhicules tombent en panne, sans oublier les risques évidents d’accident auxquels nous nous exposons», se lamente Alpha Soumah,  chauffeur.

Sur le pont lui-même, les fissures  sont visibles à plusieurs niveaux.  Encore que les signes précurseurs ne datent pas d’aujourd’hui. Il y a un an en effet, un accident s’y était produit, avec deux morts dont l’ex-chauffeur du chef de quartier. « Ce pont risque de  céder un jour », prévient Ibrahima Bah, conducteur de camion.  Très remonté, il ajoute : « nous souffrons énormément ici. On paie les taxes mais on se demande à quoi ça sert. »

Joint ce lundi 29 juillet 2019 par nos soins,  le chargé de la communication du ministère des travaux publics  annonce une tournée  du chef du département pour visiter les différentes infrastructures dégradées et  prendre des dispositions nécessaires.

Balla Yombouno 






Répondre