Au centre-ville des ministères assiégés par des eaux stagnantes nauséabondes.

Kaloum c’est le siège des pouvoirs politiques et administratifs, et par conséquent la vitrine de tout un pays, en tant que telle, elle ne doit pas être insalubre, elle devrait plutôt faire figure de modèle en terme de propreté à ses visiteurs de l’extérieur et de de l’intérieur.

Les devantures des ministères de l’action sociale, de l’élevage, et du commerce, n’offrent pas un visage agréable. Juste après, le ministère de la pêche, ce sont  des eaux stagnantes, boueuses dégageant une odeur suffocante et nauséabonde qui vous accueillent.

Une situation sans doute qui s’explique par une espèce de laxisme, une indulgence de trop, des femmes vendeuses écaillent les poissons déversent les résidus dans les eaux, polluant toute l’atmosphère au point da la rendre irrespirable, sous le regard passif et laxiste des ministères précités .Pour des raisons de santé publique,  l’urgence de dégager ses eaux est un impératif qui s’impose à l’orée de la saison pluvieuse qui ne va pas tarder à venir

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.com






Répondre