Célébration du 03 décembre, les temps forts du discours du Président Alpha Boubacar DIOP, Président du ROPACIDPH (réseau guinéen des organisations des personnes handicapées).

La Guinée, à l’instar des autres pays du monde, a célébré le 03 décembre 2018 la Journée Internationale des Personnes Handicapées.La blue zone de Kaloum, théâtre de  cette réjouissance, grouillait de monde et offrait un spectacle de fête, les personnes victimes de toutes formes  de handicap étaient au rendez-vous. 

 Outre, les prestations artistiques, les scènes de liesse, ce sont les différents discours ayant ponctué l’événement qui ont ténu le public en haleine.

Le Président du ROPACIDPH, réputé ardent défenseur des droits des personnes vivant avec handicap a salué la présence des autorités. Selon lui, cette présence est assez évocatrice du vif intérêt qu’elles accordent à cette couche, plus loin, il est revenu sur l’historique de cette journée, l’importance qu’elle revête, ainsi que ses objectifs « À la suite de la création de l’Organisation Mondiale des Personnes Handicapées(OMPH) en 1981 et sa reconnaissance par l’Organisation des Nations-Unies, la célébration annuelle de la journée internationale des personnes handicapées a été proclamée en 1992 par la résolution 47/3 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Depuis, chaque année, des célébrations et événements sont tenus dans le monde entier afin de sensibiliser les autorités politiques et la population à la participation sociale des personnes handicapées et aux façons de rendre la société plus inclusive »  a rappelé le Président.

 En Guinée, cette célébration se particularise par sa coïncidence avec une série d’activités d’une importance capitale, allant tous dans le sens d’un véritable programme de société pour la prise en compte de la dimension handicap, il s’agit notamment:

 1-l’adoption par l’Assemblée Nationale le 15 mai 2018 de la loi portant protection et promotion des personnes handicapées de la République de Guinée suivi de sa promulgation par S.E.M le Président de la République le 13 juillet 2018.

 2-le lancement de la vulgarisation de ladite loi ce 03 décembre ; 

3-L’organisation du 04 au 05 décembre 2018, de l’atelier de validation des textes d’application.

4-L’organisation du 11 au 13 décembre de l’atelier de L’Union Africaine sur le manuel de l’intégration des personnes handicapées. 

Ces acquis  et ceux en cours sont le fruit d’un effort surréaliste fourni par les organisations faîtières grâce au plaidoyer « Tous ces acquis et ceux en cours, faut-il le souligner sont imputables grâce au plaidoyer et à la contribution majeure des organisations faîtières des personnes handicapées qui sont toujours à l’avant-garde. » a souligné le Président. 

Par ailleurs, le Président du ROPACIDPH a sollicité l’implication du premier Ministre pour débloquer les dossiers des personnes handicapées diplômées du supérieur qui, trépignent d’impatience,attendent leur intégration à la fonction publique  » Je vous prie Excellence Monsieur le premier Ministre, d’intervenir aujourd’hui même auprès de monsieur le Ministre du Budget pour qu’il donne l’ordre de finaliser avant la fin de cette année, le processus d’engagement à la fonction publique d’étudiants handicapés diplômés………. » a plaidé commissaire DIOP.

À rappeler que la législation spécifique en faveur des personnes à mobilité réduite a fait émerger une lueur d’espoir chez bon nombre de personnes handicapées, elles saluent les avancées significatives qui sont entre autres, l’adoption de la loi portant protection et promotion des droits de PH, suivi de sa promulgation, et elles restent convaincues que l’application de ce texte mettra un terme au calvaire des personnes handicapées.

En Guinée, l’application des lois c’est la croix et bannière, d’où l’importance pour les personnes handicapées de ne pas dormir sur leurs lauriers et de de rester constamment aux aguets.

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.com






Répondre