Chicha en Guinée : Le Ministre Marc Yombino règlemente l’importation et la distribution à travers un arrêté.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

A l’occasion d’une conférence de presse animée  cet après-midi dans les locaux de son département en présence de plusieurs représentants des médias de la place. Le Ministre du commerce,M.Marc Yombino  en compagnie  de quelques cadres dudit Ministère et du Secrétaire Général chargé de la lutte contre la drogue, du banditisme et du crime organisé ,Colonel Kégboro a tenu une conférence de presse portant sur un arrêté  par rapport à la  fixation des conditions de commercialisation et d’utilisation de la Chicha en Guinée.

Parmi les mesures prises pour mieux règlementer les conditions d’utilisation et de commercialisation selon le Directeur  National du  commerce extérieur, il faut noter « Tout opérateur économique désireux de faire l’importation de la Chicha, est tenu de se faire enregistrer au préalable au Ministère du Commerce pour l’obtention d’une autorisation dans cet arrêté qui limite le nombre d’importateurs de la Chicha à trois en Guinée »,a-t-il déclaré dans cet arrêté.

Les  mêmes mesures seront  appliquées  à toutes les personnes qui seraient intéressées à faire la distribution de la Chicha sur le territoire Guinéen. A précisé que ce présent arrêté a décidé de retenir  deux (2) distributeurs  par commune au sein de la capitale et ensuite un (1) seul  distributeur dans les préfectures du pays.

Il a été désormais demandé à  toute personne désireuse de faire le commerce de la Chicha  soit dans un restaurant ou un bar de se faire enregistrer au préalable.

«Toute personne commercialisant de la Chicha, doit afficher de manière claire, visible et lisible sur le point de vente, la mention disant que la vente de la Chicha est interdite aux enfants de moins de 18 ans. Une zone réservée aux fumeurs de Chicha doit être aménagée dans chaque hôtel. Il est interdit d’implanter un point de vente de la Chicha à proximité ou dans les installations des établissements d’enseignement scolaire ou universitaire, de santé et de culte. La distance minimum à respecter est de mille mètres », selon le contenu de l’arrêté ministériel.

Pour mettre un terme à ses propos, le Ministre a rappelé que cette règlementation est intervenue après un constat amer sur le terrain concernant les conditions d’utilisation et de consommation de la Chicha mélangée avec d’autres substances toxiques  très nuisibles pour la santé humaine.

SYLLA Ibrahima Kalil pour www.kenenyi.com 664594788

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page





Répondre