Circulation Routière : Les Motos-Taxis interdites de circuler dans la commune de Kaloum.

Inquiété par la prolifération des motos-taxis à Conakry et dans  les différentes régions du pays, le Ministre des transports en collaboration avec les services de sécurité en charge de la circulation routière, les représentants des syndicats des transporteurs et  les responsables des conducteurs des motos-taxis, ont tenu une rencontre ce jeudi 25 Août 2016 dans les locaux dudit Ministère. L’objectif principal de cette rencontre était de procéder à la lecture de plusieurs mesures mises en places pour règlementer le secteur des motos-taxis à Conakry non seulement, mais aussi dans les autres régions de la Guinée.

À cette occasion, le Ministre des transports, M. Oyé GUILAVOGUI, a déclaré : « Aujourd’hui il était question de faire la lecture des différentes mesures  mises en place pour règlementer le secteur des motos-taxis à Conakry non seulement, mais aussi à l’intérieur de toutes les régions du pays. Car, la pratique du métier de motos-taxis en Guinée commence déjà à empoissonner notre société à travers les nombreux accidents enregistrés dans le pays. Donc, l’objectif était de faire la lecture des mesures prises pour règlementer ce secteur  afin d’éviter  ces nombreux accidents tout en protégeant les pauvres populations Guinéennes ».

Commissaire Babacar SARR, Directeur Nationale de la Police Routière, a souligné : « Nous avons  décidé afin que les  motos-taxis ne circulent pas dans la commune de Kaloum pour le moment. Il  ne  faut pas qu’ils prennent les femmes en Grossesse, ni les nourrices. Nous avons exigé à  ce qu’on nous apporte la liste des endroits où ces taxis-motos doivent  faire leur exercice ». Avant d’ajouter : « Pour le reste j’ai annoncé  des mesures. Ces mesures ne sont autres que d’informer le procureur de la République, qu’on fasse la mise en place des mesures règlementaires, tout en confisquant les biens assorti d’amende en cas d’infraction ou de violation des principes qui seront établis par les autorités administratives ». Avant de lancer ceci : « Et, nous lançons un appel pressant à tous  les exerçants du métier de taxi-moto au respect des différentes recommandations du Ministre d’État des Transports. Qu’on essaye d’aimer notre pays, parce que la circulation est très désordonnée aujourd’hui. Quand on recommande de ne pas rouler en sens inverse, il faut accepter cette recommandation, quand on dit qu’il faut porter les casques, il faut le faire. Quand  on dit, il faut être discipliné  dans la circulation, on doit le faire.  Le respect de tous ces paramètres, c’est  dans l’intérêt exclusif de notre pays. Il y a trop d’accidents de la circulation  à Conakry aujourd’hui, tous les jours c’est au moins  15 accidents de taxis-motos ».

El hadj Mamadou Yaya BALDÉ, Secrétaire Général de la section syndicale des transports de Ratoma et membre du Bureau National, a affirmé : « Je suis vraiment satisfait d’une part, d’autre part j’ai des préoccupations  par rapport à l’application correcte  de cette règlementation que nous même nous sollicitons. Parce qu’il faut règlementer ce secteur pour pouvoir  défendre non seulement les exerçants de motos-taxis, mais aussi défendre l’intérêt de la population. Donc, quand le secteur est bien règlementé, c’est tout le monde qui est défendu à la fois. Nous sommes très content pour qu’il ait une règlementation au niveau de ce secteur ».

SYLLA Ibrahima Kalil pour www.kenenyi.com,tél: 664 594 788

 

 






Répondre