Contentieux électoral lors de l’entrevue entre L’U.F.D.G et la C.É.N.I.

Conformément à son communiqué lu sur les médias d’État, l’organe électoral a entamé ce mardi sa série de rencontre avec les partis politiques pour un réexamen des résultats des communales. Ce mardi, une délégation du parti U.F.D.G a été reçue par les commissaires de la C.É.N.I. au terme d’un huis-clos qui a duré plusieurs heures, Étienne SOROPOGUI, Directeur des Opérations de la C.É.N.I, prenant la parole a clairement dit, qu’aucun fondement juridique ne justifie un tel exercice. C’est plutôt le souci de préserver la paix et l’importance attachée à la stabilité du pays qui ont amené la C.É.N.I à initier une telle démarche « C’est une démarche qui n’a aucun fondement juridique, encore une fois nous voulons privilégier la paix au niveau de notre pays », a-t-il dit.
Poursuivant, M. SOROPOGUI a rappelé que la C.É.N.I n’a pas le mandat de changer les résultats, par contre elle va établir une comparaison des PV et ensuite dresser un rapport. En cas d’impact sur les résultats une décision sera prise à l’unanimité par l’ensemble des acteurs « Il ne nous appartient pas de changer les résultats, par contre si nous parvenons à comparer les PV, naturellement nous ferons un rapport et ensemble au niveau du paysage politique, on verra ce qui doit être fait. Le fait que ça impact sur les résultats c’est une décision qui sera prise par l’ensemble des acteurs », a expliqué le Directeur des Opérations.
La C.É.N.I compte s’atteler au travail dès aujourd’hui dans l’espoir de l’achever d’ici à lundi, et le mardi ce sera la confrontation «Nous allons dès maintenant vers les démembrements pour faire ressortir les PV de ces bureaux de vote pour une comparaison. Nous estimons que d’ici à lundi nous aurons terminé, et le travail de confrontation va commencer le mardi », a-t-il annoncé.
À rappeler que le parti U.F.D.G se répand en récriminations de plusieurs bureaux de vote, dans une pluralité de circonscriptions, notamment Matoto, Dixinn, Dubréka, Kindia etc.

BARRY Mamadou






Répondre