Fête du travail : Mamady YOULA invite les syndicalistes à plus de responsabilité.

Le Premier-ministre guinéen a présidé ce mardi, 1er mai 2018, la cérémonie commémorative du 132ème anniversaire de la fête internationale du travail. L’événement qui a eu lieu au Palais du peuple de Conakry, a mobilisé plusieurs autorités du pays, des leaders syndicaux et de nombreux travailleurs de la capitale. Mamady YOULA a mis l’occasion à profit pour notamment appeler les syndicalistes à plus de responsabilité dans leur combat, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.
La fête internationale du travail intervient cette année à un moment où le gouvernement fait face à une forte pression de certaines organisations syndicales, qui réclament l’amélioration des conditions de vie et de travail de leurs membres. C’est notamment le SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée), qui a obtenu récemment la satisfaction d’une partie de ses revendications et qui demande l’ouverture de nouvelles négociations sur le revendication relative aux millions de salaire réclamés par l’organisation syndicale. Une attitude que n’apprécie pas du tout le gouvernement qui la juge défavorable à l’économie du pays. Et le Premier-ministre Mamady YOULA a réitéré cette position des autorités à l’occasion de la célébration de la fête internationale du travail ce mardi, 1er mai 2018.
« Notre pays a, malheureusement, été perturbé par les mouvements syndicaux parfois incontrôlés au cours de l’année écoulée… Encore une fois, il a fallu remettre en cause des avancées majeures que le pays avait obtenues pour trouver des compromis. Et c’est le moment de le dire, on procède ainsi à des équilibres fragiles obtenus au prix de graves sacrifices. Mesdames et messieurs, voici tout le paradoxe de notre environnement social qui met face à face des responsables sociaux qui, selon les circonstances et les acteurs en présence, font prévaloir soit la raison, soit d’autres préoccupations qui ne concourent pas toujours à ramener la quiétude, mais surtout à répondre aux aspirations légitimes des travailleurs.
Je lance donc un appel solennel pour que la voix de la responsabilité l’emporte à l’avenir pour que l’ensemble des travailleurs de notre pays n’ait plus à souffrir des problèmes internes à une organisation, qu’elle soit syndicale ou patronale », a invité le chef du gouvernement guinéen.
Par ailleurs, Mamady YOULA a dit que le combat que tout guinéen doit mener aujourd’hui, est celui du développement du pays, un combat pour l’amélioration des conditions de travail des guinéens : « Nous devons veiller à ne pas tuer le travail en cherchant à améliorer les conditions de travail. Nous sommes tous guinéens et guinéennes, que ça soit le gouvernement, votre gouvernement, que ça soit tous les représentants de cette nation, nous sommes tous concernés par la cause du travail et des travailleurs, et nous devons nous engager à œuvrer dans cette direction », a-t-il ajouté.
A rappeler que cette cérémonie a été marquée par le défilé des représentants des fédérations syndicales de tous les secteurs socioprofessionnels de notre pays.
Ibrahima Sory Diallo



« (Article précédent)



Répondre