Foot: le Barça trop fort pour Tottenham en Ligue des champions

Le FC Barcelone s’est imposé 4-2 sur la pelouse de Tottenham dans le groupe B de la coupe d’Europe des clubs de football (Ligue des champions UEFA), ce 3 octobre 2018 à Londres.

Les 80.000 spectateurs du stade de Wembley ont chanté, crié, ce 3 octobre 2018 à Londres. La plupart d’entre eux a cru presque jusqu’au bout à l’exploit de Tottenham face au FC Barcelone (FCB), en Ligue des champions. Les « Spurs » leur ont en effet redonné espoir deux fois, alors que le Barça a pourtant dominé les débats durant ce choc du groupe B.

A la 52e minute, l’attaquant-vedette Harry Kane s’est ainsi joué de la défense adverse avec une frappe enroulée (1-2). Puis à la 66e minute, l’attaquant argentin Erik Lamela a trouvé la faille d’un tir dévié par le défenseur Clément Lenglet (2-3).

Le public aurait même pu chavirer de bonheur si Lenglet n’avait pas cette fois sauvé le Barça en contrant une frappe du Brésilien Lucas Moura (85e). Mais ce score de 3-3 n’aurait pas rendu justice à la domination du FCB, par moment écrasante.

Un Messi de gala

De fait, durant à peu près une heure, les Catalans ont été dominateurs en Angleterre, avec un Lionel Messi récompensé de ses efforts à la 56e minute, une frappe de l’Argentin trouvant le chemin des filets (1-3), juste après qu’il ait envoyé le ballon deux fois sur le poteau (47e et 51e).

Un Messi encore décisif, à la 90e minute, et qui a écarté la menace d’une égalisation. L’attaquant s’est retrouvé seul face au gardien de but de Tottenham, Hugo Lloris, son coéquipier Luis Suarez laissant passer la balle avec une feinte de corps. La superstar du Barça en a alors profité pour inscrire son cinquième but en deux rencontres de Ligue des champions 2018-2019.

Coutinho et Rakitic lancent les hostilités

Lionel Messi n’a toutefois pas été le seul Barcelonais à avoir brillé, ce mercredi soir. Le Brésilien Philippe Coutinho a ouvert le score d’une demi-volée bien placée dès la 2e minute, tandis que le Croate Ivan Rakitic a doublé la mise d’une reprise splendide (28e).

Seule la défense espagnole n’aura donc pas été à la hauteur face aux « Spurs », une faiblesse récurrente chez les champions d’Espagne en titre.

Par David Kalfa






Répondre