Incendie au marché Madina : un court-circuit serait à l’origine des feux.

Dans la nuit du samedi au dimanche, une partie du grand marché Madina, un des poumons de l’économie guinéenne, est partie en fumée. Des sommes importantes, des boutiques et leurs contenues ont été consumés par le feu, les victimes de ces pertes énormes, étaient horriblement déçus.
Parlant de cet évènement douloureux, d’aucuns se sont évertués à le classer dans le registre politique, insinuant qu’il s’agirait d’un feu d’origine criminelle, et que le tout serait prémédité dans le dessein cynique d’appauvrir une catégorie de la population guinéenne pour lui faire payer son militantisme à un parti politique.
Les tenants de cette thèse mettent à la place publique des menaces postées via Facebook par les communicants du parti au pouvoir, où ceux-ci, menacent de s’en prendre au marché Madina en représailles aux manifestations politiques contre le pouvoir.
Cependant, la communication officielle du gouvernement, balaie ces accusations, et accrédite la thèse d’un court-circuit.
Présent sur les lieux, pour constater les dégâts, et manifester sa compassion aux sinistrés, le Président Alpha CONDÉ a déploré les installations électriques anarchiques, puis l’exiguïté du marché le rendant de facto inaccessible aux sapeurs-pompiers en cas d’urgence.
Les observateurs figés de stupeur devant des liquidités réduites en cendres, se demandent pourquoi les commerçants refuseraient-ils de bancariser leurs fonds ? Sur la question, le président du GOHA, CHÉRIF Abdallah, dit avoir sensibilisé en vain, certains commerçants refusent catégoriquement de bancariser leurs fonds, ignorants peut être le danger qui les guette en les gardant dans leurs boutiques.

BARRY Mamadou, tél : 621607599






Répondre