KANKAN : des chiens sèment la terreur dans un quartier

Les habitants de la ‘’briqueterie’’, un des quartiers populaires de la commune urbaine de Kankan, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils sont soumis à une terreur infernale par une meute de chiens errants qui écument le quartier. Des centaines de chiens, nous dit-on, qui s’en prennent à tout : moutons, chèvres, poulets et mêmes aux humains. Une fois la nuit tombée, les molosses, tels des loups enragés, prennent d’assaut le quartier, à l’affût de la chair à déchiqueter. 

« Plus personne n’ose circuler nuitamment dans ce quartier », explique Abdourahmane Kaba, citoyen de la Briqueterie. Et Abdourahmane sait ce dont il parle. Une fois, il a lui été pourchassé par les chiens voraces alors qu’il rentrait de boulot. « J’ai dû escalader une cour pour leur échapper », dit-il. Et son récit est loin d’être unique. « Pendant le jour, ils se cachent dans les anciennes installations de l’usine de fabrication de brique, aux arrêts depuis plusieurs année », confie un autre habitant du quartier. Qui précise que les vieux engins garés dans cette ancienne usine et les fours abandonnés servent de cachettes aux chiens.

 Sollicité, Ibrahima Keïta, adjoint au  chef de quartier, confirme la menace. «  Ces chiens sèment la frayeur  dans le quartier. Ils sortent la nuit pour manger des moutons, des chèvres,  des coqs, des canards et autres animaux domestiques. Ils attaquent même les hommes», admet-il. A l’en croire, la situation est connue des autorités communales, mais que celles-ci ne prêteraient toute l’attention nécessaire à la menace. « Le conseil de  quartier a saisi l’ancienne équipe dirigeante de la commune, mais en vain ! », souligne-t-il en effet.  « Nous comptons saisir à nouveau la nouvelle équipe communale dans l’espoir que des dispositions nécessaires seront prises pour débarrasser la population de ces chiens », promet-il néanmoins.

GMC






Répondre