La colère des élèves ne cesse de bouillir.

La grève qui paralyse le secteur éducatif depuis lundi, vient de prendre de l’ampleur à Conakry. Les enseignants ont arrêté leurs prestations dans plusieurs établissements de la capitale, le syndicat des enseignants exigent une amélioration de leurs conditions de vie et travail.

Ce jeudi, les cours ont été interrompus dans la quasi-totalité des établissements situés dans la Commune de Ratoma.

Les élèves qui ne digèrent pas l’absence de leurs professeurs, sont sortis dans la rue pour protester contre l’arrêt des cours.

Sur la route « le prince », les magasins ont baissé leurs stores y compris les échoppes de proximité. Se rendant maîtres des lieux, les élèves ont incendié des pneus et déversé des ordures sur le macadam, bloquant la circulation.

Le premier jour, les observateurs avaient parlé d’un échec à cause du bicéphalisme au sein du S.L.E.G. Mais les derniers développements peuvent réjouir cette structure syndicale.

Aux dernières nouvelles, une rencontre entre le syndicat et le gouvernement est imminente.

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.com






Répondre