La grosse patate chaude de NSIA Bank Guinée dans les bras de Jean Kacou DIAGOU Par Actuconakry.com – 28 août 2018

La filiale guinéenne du groupe NSIA Bank est engluée dans une sorte de ritournelle, presque sans issue. Devant la cooptation de Christelle DIENG ZONGO, comme DGA dans l’attente de son agrément qui peine à être délivré, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), qui fait office de régulateur a convoqué dare dare le Président du Groupe, l’ivoirien Jean Kakou Diagou pour l’entendre sur la situation de la banque, qui marche sur des œufs avec un climat tendu entre actionnaires et administrateurs ivoiriens et étrangers. Retour sur atomes crochus. Enquête exclusive
La situation qui prévaut chez la filiale guinéenne du Groupe panafricain NSIA, hante les nuits du Dinosaure Jean Kacou Diagou, l’ivoirien qui a fait fortune dans le secteur de l’assurance. Arrivée à NSIA BANK GUINÉE par l’entremise de  Hadiatou Diallo BARRY,  Christèle ZONGO DIENG tisse de plus en plus en douceur sa toile vers le sommet.
Le régulateur guinéen qui veille au grain a mis de l’ordre à NSIA Bank Guinée, contrainte à recapitaliser ses fonds propres. La filiale guinéenne a dû renflouer environ 6 millions d’euros sous l’injonction de la Banque Centrale de la République de Guinée. Refusant de suivre l’actionnaire majoritaire et gestionnaire, NSIA BANK Côté d’Ivoire, les petits actionnaires se posent énormément de questions sur le portefeuille de crédits pourris octroyés par le quartet piloté par Mme Barry Hadiatou DIALLO, l’ex DG et sa proche collaboratrice, Mme Dieng Christelle Zongo, ex Directrice de l’Exploitation et actuelle DGA.
Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, les petits actionnaires guinéens, sénégalais et mauritaniens, cherchent à appeler la responsabilité sociale, civile et professionnelle des uns ainsi que la responsabilité pénale du CAC pour leur implication respective…
À vrai dire, la filiale guinéenne du groupe NSIA Bank est engluée depuis plusieurs mois dans une sorte de ritournelle, presque sans issue. Devant la cooptation de Christelle DIENG ZONGO, comme DGA dans l’attente de son agrément qui peine à être délivré, les lignes peinent à bouger, révèlent à Confidentiel Afrique des sources autorisées.
Selon nos informations, face à une telle situation lézardée à l’intérieur, la Banque Centrale de République de Guinée (BCRG) a convoqué dare dare dans la capitale guinéenne le Président du Groupe, l’ivoirien  Jean Kakou Diagou pour l’entendre sur la situation de la banque, qui marche apparemment sur des œufs. Nos sources renseignent que Mme Christelle Zongo est une des nouvelles têtes chouchoutées du tandem Léonce Yace-Janine DIAGOU. S’y ajoute un autre malaise qui sévit dans cette filiale avec cette cohabitation « fragile » qui tient  presque, sur un fil de rasoir, entre actionnaires et administrateurs ivoiriens et étrangers.
D’aucuns s’alarment du niveau élevé des dépenses d’entretien des membres du conseil d’administration, de la piètre qualité de la gestion commerciale et de l’exploitation de la banque ainsi que l’absence de résultat au niveau du recouvrement des créances douteuses et litigieuses…. Jusqu’où le Président du Comité d’Audit, le Financier et banquier émérite, ancien Président  de la BRVM, ex Directeur Afrique Subsaharienne du Groupe BNP PARIBAS et ex argentier de la République du Sénégal Amadou KANE tolérera-t-il ses abus ?
D’Abidjan à Conakry, l’incompréhension règne aussi bien au niveau des cadres que des syndicats..
Mme Christèle ZONGO DIENG bénéficie du soutien du Président du Comité de Gouveenance, le Togolais Béne Boevi LAWSON, confie une source autorisée.
Le patron du Groupe NSIA, l’ivoirien  Jean Kacou Diagou acceptera-t-il de se sacrifier à cette obligation réglementaire en se présentant devant le Comité des Agréments ?
Négociera-t-il une audience avec le Gouverneur ou se dérobera-t-il en envoyant de seconds couteaux ? La vérité sortira de son ultime face-à-face  avec l’autorité de régulation. Incessamment.
Par Boubker BADRI et Hippolyte Gourmantier pour www.confidentielafrique.com





Répondre