La tête de Dr Ousmane KABA serait-elle mise à prix ?

Personne n’aime son réveil quand il sonne. Et rares sont des gens qui préfèrent le  réel à leurs illusions. Notre vie est moitié sommeil, moitié faussetés. C’est pourquoi, le Tout-puissant  ALLAH a créé des prophètes ou des élites. Ces personnages hors pairs ont pour mission de combattre le mal et défendre la justice. C’est pourquoi aussi leur existence n’est pas souvent rose.
Connu pour son franc-parler, Dr Ousmane Kaba, intello sans faille et fondateur de l’Université Koffi ANNAN, est ce type d’homme qui pourfende la langue de bois ou simplement,  le mensonge. C’est pour quoi  il fait le plus souvent l’objet de critiques acerbes ou autres mauvaises considérations de ses détracteurs.
La preuve est sa dernière sortie médiatique réalisée sur les antennes d’une Radio locale de Kankan et pour laquelle certains concitoyens veulent mettre sa tête à prix. En sa qualité de bon citoyen parmi des millions de faux, Dr Ousmane  ne fait que participer aux débats nationaux et citoyens en dénonçant ce qui est connu de tous. Mais il reste tout de même très prudent pour savoir ce qu’on peut avancer comme propos sur les ondes d’un  médium audio-visuel.
Voulant toujours sa tête, ces détracteurs ne baissent les bras. Ils sautent sur la moindre occasion, même parfois improvisée et insensée.  Ce qui aurait poussé l’ONG ‘’Le Balai Citoyen’’ à intenter un procès contre Dr Ousmane Kaba au tribunal de première instance de Dixinn.
A la lecture des interprétations des cadres du Balai Citoyen et de ses avocats, il n’existe que du potin. Pas en tout cas de véritables et sérieuses analyses de contenu. Comme il en manquerait d’ailleurs au sein du barreau de Guinée. Sinon, la moindre chose que l’ONG devait entamer, ce n’est pas de saisir un tribunal, mais plutôt un cabinet d’analyse de contenu pour ressortir les contrevérités contenues dans les propos de Dr Ousmane Kaba. A défaut, proposer l’écoute de l’interview intégrale à l’ensemble de leurs journaleux invités à la conférence de braise, pour se faire une idée. Mais de façon hâtive et occasionnelle, le Balai Citoyen a anticipé une saisine contre ce que tous les citoyens connaissent.
De cette interview, les questions ont porté sur le nouveau gouvernement de Dr Kassory Fofana, la journée nationale des orpailleurs, l’incompréhension entre le Président Alpha Condé et Dr Ousmane Kaba, le comportement de nos ministres de la République, la réconciliation Alpha Condé, François Fall et Lansana Kouyaté, l’investissement des infrastructures énergétiques, en Haut-Guinée et Guinée Forestière, le récent baccalauréat, l’implication des cadres de la Haute-Guinée dans la création des partis politiques ou leur insertion, l’instruction des enfants, l’entente mutuelle, et.
Si Dr Ousmane a pu savamment répondre à certaines questions d’intérêt générale, d’autres ont été occultées sous prétexte qu’il ne peut s’y mêler. Telles les questions relatives aux orpailleurs et à son éventuelle entrevue avec Lansana Kouyaté et François Loncény Fall.
S’agissant des propos du premier ministre Kassory Fofana sur le projet d’électrification de la Haute-Guinée, où il a dit que le chinois est mort, Dr Ousmane a simplement dit que la mort d’un chinois ne doit en aucun cas infecter un tel projet. D’ailleurs que la mort dont il fait état concernait un coréen.
En tout état de cause, Dr Ousmane Kaba a été très clair. Quand il dit que nous sommes les porteurs de la calebasse à lait. Donc, il ne revient pas de révéler tout. Au risque de trébucher et faire couler le lait. Même si l’honorable Sékouba Savané, Député RPG de Siguiri a dégagé de vérités crues, mentionnant sa déception et celle des habitants de la Haute-Guinée contre la gestion archaïque des affaires de l’État guinéen.
Donc, l’un dans l’autre, il reviendra à la justice de débouter le Balai Citoyen de ses intentions. Car, Dr Ousmane Kaba n’a rien avancé de propos malveillants que Kassory Fofana lui-même n’a pas dit lors des dernières élections présidentielles. Ou Mamadou Cellou Dalein Diallo n’a pas dit sur les antennes des médias d’État (Cas de Chicago). Des propos invitant des enfants à mourir pour lui ou pour sa communauté. Alors s’il y avait poursuite judiciaire, où se trouvait le Balai Citoyen pour porter plainte ?
En tout état de cause, nous sommes tous des communicateurs dans les médias. Et nous nous engageons corps et âme à défendre quiconque tomberait sous le coût de l’injustice. Encore plus un grand créateur d’emplois à la dimension de Dr Ousmane Kaba.
Namory Dembélé (USA )





Répondre