Labé / Le grand coupeur de route arrêté, dit détenir des diamants

Un dangereux coupeur de route vient de tomber dans la nasse des services de sécurité. Thierno Moussa Diallo a été arrêté, la semaine dernière, par la brigade de gendarmerie routière, avant d’être déféré à la maison centrale de Labé. Après son arrestation, l’interpellé dit avoir en sa possession des diamants, rapporte le correspondant de Guinee7.com

C’est un présumé coupeur de route activement recherché par les services de sécurité, qui vient d’être arrêté à Komba, dans la sous-préfecture de Linsan-Saran. Il est reproché à Thierno Moussa Diallo d’avoir participé à plusieurs braquages à mains armées. A son arrestation, il a déclaré avoir en sa possession du diamant. Le suspect qui a été arrêté plusieurs fois puis relaxé, est aussi réclamé par le TPI de Mamou, dans une affaire d’attaque à mains armées. Contacté par Guinee7.com, Ansoumane Douno, procureur de la république, près le tribunal de première instance de Labé, a confié. « C’est effectif, c’est un bandit de grands chemins qui vient d’être arrêté ; il était activement recherché par les services de sécurité. Il a été arrêté, jugé, puis condamné à Boké, mais je ne sais pas comment il a été libéré. Il a participé à plusieurs attaques entre Conakry, Mamou, Pita et Labé. C’est un bandit, mais aussi un grand escroc ; il nous a dit qu’il a des diamants, mais après vérification, on s’est rendu compte que c’était du graphite. Il détient également plusieurs faux documents de voyage. Le tribunal de Mamou m’a appelé pour qu’il soit transféré à leur niveau, car il est aussi sur la liste des braqueurs de Mamou, dont l’audience doit démarrer le 23 Janvier prochain. Mais cette fois-ci, il sera jugé et condamné, nous avons toutes les preuves contre lui. Après, on va l’amener à Mamou aussi, s’il y a nécessité ».

Selon nos informations, Thierno Moussa Diallo avait été arrêté à Pita par une équipe de l’escadron mobile de gendarmerie N°8 de Labé. Mais à l’époque, il avait été relâché et certains gendarmes avaient été jugés et sommés de lui rembourser plusieurs millions de francs guinéens, qu’il disait détenir pendant son arrestation. Dans un autre braquage à mains armées, en 2016, dans la sous-préfecture de Thiaguel Bori, la gendarmerie avait arrêté au cours d’une opération, quatre bandits, le cinquième qui semblait être Thierno Moussa Diallo, avait réussi à s’enfuir. Les mêmes informations rapportent que le sieur Thierno Moussa Diallo bénéficierait de la protection de certains hauts gradés de l’armée guinéenne.

Mohamed Samoura






Répondre