Le décret présidentiel qui confirme Mohamed Lamine BANGOURA,est-ce l’épilogue de la crise à la cour constitutionnelle ?

Vivement contesté par ses pairs, le Président de la Cour Constitutionnelle s’est exprimé ce mercredi sur le bras de fer entre lui et ses frondeurs, avec un air imperturbable. le Président Kèlèfa SALL persiste et signe qu’il assume la Présidence de l’institution et qu’il présidera sûrement la cérémonie de prestation de serment du futur locataire du palais présidentiel en 2020.

Mais, quelques heures après avoir rassuré l’opinion, un décret présidentiel tombe par le biais de la RTG et annonce la fin de son aventure en tant que Président de la Cour. Le décret confirme Mohamed Lamine BANGOURA annoncé comme son successeur au terme d’une plénière tenue par l’équipe dissidente. Cette nomination n’a rien de surprenante. En effet, la présence de Mohammed lamine BANGOURA en qualité de Président de la Cour aux festivités de la fête nationale, le retrait des gardes corps de M. Kèlèfa SALL étaient des signes annonciateurs d’un avenir sombre pour ce dernier.

Le regard reste désormais tourné vers l’opposition républicaine et la société civile, ces structures entendent agir de concert pour empêcher ce qu’elles qualifient de « putsch » contre l’auteur du célèbre discours de mise en garde contre un troisième mandat anticonstitutionnel pour le Président Alpha CONDÉ.

Son sort est-il définitivement scellé ? Ce qui n’est pas moins sûr, car rêver d’un décret de retour en arrière du Président est un rêve de trop pour ne dire utopique.

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.com






Répondre