Le mercure est toujours monté à Boké : les jeunes manifestants ne décolèrent pas.

Ce jeudi, troisième journée de manif à Boké, les jeunes excédés de vivre dans l’obscurité ne désarment pas. Ils intensifient les protestations, et exigent des autorités le retour du courant électrique.

Le bilan fait état de deux morts, une cinquantaine de blessés et plusieurs dégâts matériels importants ; notamment le pillage d’une base de l’escadron de la Gendarmerie Nationale.

La victime signalée ce jeudi a pour nom Salim FOFANA, et aurait été atteinte  d’une balle qui l’a emportée.

À rappeler que la ville de Boké érigée en zone économique spéciale pour accueillir des investissements majeurs, avait vibré les mois passés au rythme de manifestations pour les mêmes causes.

Les autorités doivent hâter les pas pour y faire descendre le mercure.

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.com

 






Répondre