Les corps habillés, se croyant sortis des cuisses de Jupiter font fi des normes qui règlementent la circulation routière.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Le comportement de certains hommes dans la circulation suscite inquiétudes et interrogations, ils roulent non seulement à tombeau ouvert, et refusent de se plier au code de la route.
Ce mercredi 31 janvier 2018, au rond-point de Bambéto, un véhicule de la Gendarmerie a forcé le passage, tout en endommageant le véhicule d’un particulier. Ce dernier n’a eu que ses yeux pour pleurer, car ceux qui ont causé le préjudice ont continué sans sourciller comme si de rien n’était.
Pour justifier ces agissements, ils évoquent souvent des interventions d’urgences. Cette rhétorique n’est pas de taille aux yeux des usagers ordinaires de la route, toujours victimes de ces agissements peu orthodoxes.
Amadou Djouldé BAH, chauffeur de taxi sur la route le prince, balaye cette rhétorique et dénonce un manque d’éducation, il appelle la haute hiérarchie à stopper cela « Ils doivent comprendre que tout le monde est obligé de respecter le code de la route, car ça diminue considérablement les accidents, leurs chefs doivent les enseigner cela ».
Le port d’une tenue militaire ne confère pas à l’agent un statut de « démiurge » celui de tout faire, il doit se soumettre au respect absolu de la règlementation, s’il se montre réfractaire à la loi, que des sanctions tombent.

BARRY Mamadou pour www.kenenyi.cpm.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page





Répondre