Les dessous d’une réunion extraordinaire des syndicalistes du SLECG de Kankan après leur libération.

Depuis leur arrestation, on attendait une réaction officielle et concertée des syndicalistes de l’éducation de Kankan. Finalement, c’est hier dimanche 5 novembre 2018, à la suite d’une assemblée générale extraordinaire tenue au stade de l’université qu’ils ont réagi. Sans ambages, ceux-ci décident de la poursuite de la grève à Kankan a constaté sur place Actuconakry.com à travers son correspondant régional.

Selon ses explications, le sort ou du moins le sauvetage de l’année reste et demeure entre les mains du gouvernement et de son chef qui sont les seuls à pouvoir décider de la satisfaction des revendications des enseignants.

Les enseignants présents à cette rencontre se disent déterminés à poursuivre la grève jusqu’à la décision finale du SLECG. « Quand on arrêté un syndicaliste en grève, c’est comme si on l’a vacciné par un sérum du courage et de la persévérance de combat, je suis en train de défendre l’intérêt des enseignants parmi les quels nous avons des femmes, des jeunes, des infirmes …

Alors, s’ils ne sont pas satisfaits et si je m’arrête en cours de route, est ce que j’ai réussi dans ma mission? C’est loin d’être un découragement » a martelé Ibrahima Kalil Condé alias IKC, secrétaire fédéral du SLECG de kankan.

A rappeler que ces syndicalistes ont été arrêtés la semaine dernière par le préfet avant d’être relâchés la nuit pour avoir tenté d’organiser une marche.

Mamady Makessa Camara






Répondre