Mines : L’État guinéen et la SBG signent pour le lancement d’un projet minier de 1 milliard 400 millions de dollars US.

Le ministère des mines et de la géologie a service de cadre ce lundi 14 mai pour la signature entre l’État guinéen et la Société des Bauxites de Guinée (SBG), d’une convention de base pour la construction et l’exploitation d’une mine de bauxite et d’une raffinerie d’alumine dans la région de Kindia coûtant la bagatelle de 1.400.000.000 de dollars US.
L’État guinéen était représenté à cette séance de travail par les ministres Abdoulaye MAGASSOUBA des mines et de la géologie et Mohamed Lamine DOUMBOUYA du budget. Quant à la Société des bauxites de Guinée (SBG), c’est Axel Fischer qui la représentait.
Selon les estimations, ce projet va générer 10 000 emplois au cours de sa construction et avec à la clé 1803 emplois directs et plus de 6000 emplois indirects lors de la phase d’exploitation. Il contribuera également à propulser les activités agricoles de la région et améliorera les recettes fiscales (taxes et impôts).

Dans son allocution de circonstance, Abdoulaye MAGASSOUBA, Ministre guinéen des mines et de la géologie, concernant la portée de ce méga projet, a précisé : « Ce qui rentre en droite ligne dans la politique prônée par le président Alpha CONDÉ depuis 2010 ».

Pour terminer, il a ajouté : « Cette société s’engage à aller directement à la transformation de la bauxite en alumine, sans compter les infrastructures accessoires à réaliser dans le cadre de la mise en exploitation du projet. Mais aussi des activités connexes liées notamment au secteur agricole, qui permettront de créer des emplois ».

« En moyenne, l’exploitation ce projet produira annuellement 72 millions de dollars US sans compter les taxes liées à l’importation et à l’exportation et les autres taxes reversées aux communautés », a souligné Mohamed Lamine DOUMBOUYA, Ministre du budget.
Continuant toujours, il a insisté : « C’est un projet très important dans la mesure où ça va directement vers l’alumine plutôt que de se limiter à la bauxite. Cela ajoute donc de la valeur ajoutée et génère donc beaucoup plus de revenus. Sans compter les effets collatéraux liés à l’exploitation de périmètres agricoles, vous savez que notre préoccupation aujourd’hui c’est comment réduire la dépendance de notre économie vis à vis du secteur minier. S’il y a donc une société de ce genre qui décide parallèlement à ses activités minières de développer des activités agricoles, pour nous ce n’est qu’une aubaine, une occasion à saisir ».

M. Axel FISCHER, Président de Monaco ressources, société mère de SBG, dans sa brève et concise intervention a précisé : « Nous sommes convaincus que le futur du secteur des ressources naturelles est la transformation. Et c’est bien connu au monde que la Guinée a des réserves de bauxite très importantes et d’une qualité excellente. Nous sommes convaincus que le futur n’est pas seulement l’exportation du produit primaire, mais de créer une véritable industrie », affirme
BAYO Ibrahima Kalil






Répondre