Ligue des champions: la Roma renverse Barcelone, Liverpool enfonce City.

Défaite 4-1 lors de son quart de finale aller face à Barcelone, l’AS Roma a réussi l’exploit de s’imposer 3-0 lors du match retour au Stadio Olimpico pour accéder à sa première demi-finale de Ligue des champions depuis 1984. Dans l’autre quart de finale de ce mardi 10 avril, Liverpool s’est lui-aussi qualifié en s’imposant une nouvelle fois face à Manchester City 2 à 1 grâce notamment à un but de l’Egyptien Mohamed Salah.
On connaissait la « remontada » à la catalane, les Barcelonais ont pu goûter ce soir à la « rimonta » à la romaine. Battue 4 à 1 à Barcelone lors du quart de finale aller de la Ligue des champions, l’AS Roma s’est tout simplement montrée renversante ce mardi soir en s’imposant 3-0.
La soirée de rêve a commencé de la meilleure des façons pour les Romains par un but d’Edin Dzeko. Le géant Bosnien, toujours dans les bons coups, est aussi celui qui a poussé Gerard Piqué à la faute dans la surface pour obtenir un penalty transformé à la 58e minute par l’inoxydable capitaine romain Daniele De Rossi.
Le Barça a subi la loi de la Roma
Tactiquement et physiquement, les hommes d’Eusebio Di Francesco ont très nettement dominé des Barcelonais étonnamment passifs et incapables de réagir malgré la présence sur le terrain de Lionel Messi qui n’a pourtant jamais réussi à trouver la faille.

A un but de l’exploit, la fin de match est rapidement devenue irrespirable au Stadio Olimpico où les Romains n’ont cessé de pousser pour arracher la qualification. C’est finalement le Grec Kostas Manolas qui inscrit le but de la délivrance à la 82e minute d’une tête rageuse consécutive à un corner. Les derniers soubresauts barcelonais pour tenter de revenir n’y changeront rien, cette fois-ci, c’est bien le Barça qui a subi la loi de la « remontada ».
Incontournable Mohamed Salah
Dans l’autre quart de finale de la soirée, après sa défaite 3-0 à l’aller, Manchester City s’imaginait certainement avant le match retour vivre un destin semblable à celui de la Roma, Liverpool en a pourtant décidé autrement. Avec un but de Gabriel Jésus inscrit dès la 2e minute de jeu, les Citizens ont un temps entretenu l’espoir, mais c’était sans compter sur l’incontournable Mohamed Salah qui même sur une jambe reste un poison pour les défenses.
Les hommes de Pep Guardiola ont globalement dominé la première période, avant de se faire cueillir à froid par un but plein de maîtrise de l’Egyptien à 56e minute, qui tout juste de retour de blessure manquait de rythme et semblait jouer avec un soupçon de retenue.
Il fallait dès lors aux Citizens inscrire quatre buts supplémentaires en l’espace de 35 minutes pour espérer voir les demi-finales, mission quasi impossible tant la défense des Reds s’est montrée particulièrement solide et en place tactiquement. C’est finalement le Brésilien Roberto Firmino qui viendra finir le travail en inscrivant le but du 2-1 à la 77e minute de jeu.
Par Pierre Fesnien






Répondre