‘‘Lorsque la Vertu s’efface, la République Sombre !’’ (Par Abdoulaye Barry)

Je m’explique : La vertu, dans une république, est une chose très simple ; c’est l’amour de la république : c’est un sentiment, et non une suite de connaissances ; le dernier homme de l’état peut avoir ce sentiment comme le premier. En effet, les républicains n’ont pas de vocation masochiste, au contraire(sic).

En Guinée, une prise de conscience collective est nécessaire et urgente. L’esprit républicain doit imprégner la vie publique et n’y laisser aucune place a ceux qui veulent la détruire pour la remplacer par la mafia du fric (ARGENT).

Donc, la vertu républicaine est une vertu civique. Elle n’a rien à voir la morale et tout à faire avec le politique. Avec cet amour (tous les citoyens) doivent faire le sacrifice sur la préférence et la sauvegarde de l’intérêt public a leurs intérêts individuels. En démocratie, le gouvernement est confié chaque citoyen (gouvernants et gouvernés). Or le gouvernement est comme toutes les choses du monde ; pour le conserver, il faut l’aimer ?

C’est dans le gouvernement républicain que l’on a besoin de toute la puissance de l’éducation. D’ailleurs, cette discipline le (CIVISME) doit être enseigner obligatoirement dans toutes les filières dans nos écoles.

Cependant, il est incompréhensible que ce secteur de l’éducation soit l’un des plus dépourvu avec un budget national très faible et insuffisant. C’est ce qui fait que les enseignants sont considérés comme des citoyens et parents -pauvres. C’est une raison fondamentale qui fait perdurer la crise au niveau du système éducatif dans notre pays.
« Lorsque la vertu s’efface, La République sombre ! ». Alors, pourquoi les représentants et tous les élus du peuple, tout bord politique confondu ont-ils tournés le dos au peuple. Cette démission collective ne serait-elle pas la cause principale de l’enlisement et le blocage dans le dialogue entre les acteurs socio-politiques guinéens ?

Aux acteurs sociaux -politiques de mettre de l’eau dans leur vin, agir vite et bien pour soulager les populations.

En s’inspirant de sagesse de La vertu. Celle qui guide donc le républicain dans ses paroles et ses actions politiques, elle inspire ses réflexions et ses décisions, elle lui sert de pierre de touche pour évaluer la justesse des choses publiques. C’est vers elle qu’ils doivent se tourner quand ils ont des doutes, c’est d’elle qu’ils doivent s’armer pour se défendre contre TOUTES LES TYRANNIES. Il faut tout faire pour nous éviter les interventions de la Communauté internationales dans nos cuisines internes…

La Guinée est un pays souverain, mais à cause de nos élites a tous les niveaux nous continuons à naviguer dans des eaux troubles. C’est qui fait, que nos voisins et nos partenaires se moquent de nous a cause de notre amateurisme et immaturité dans la gestion de nos problèmes au quotidien.

Donc, c’est une démission collective à coup sûr, car ils (nos élites) fondent leur succès sur la flatterie des instincts les plus bas, sur l’individualisme forcené et sur l’égoïsme le plus étroit :la jouissance immédiate et la réalisation instantanée du désir comme divertissements dérisoires. En tant qu’investis d’une mission au service de l’intérêt général, ils (les représentants du peuple) doivent être absolument irréprochables.

Que voit-on de leur part ?

Le mélange révoltant de leurs intérêts privés et de leurs responsabilités publiques …ou plutôt, l’asservissement des secondes aux premiers. Avec de telles pratiques, la Justice et l’Egalité sont méprisées pour laisser la place aux comportement insupportables de favoritisme, de népotisme, de clientélisme, de prévarication …
Ce système clos, n’est fondé que sur la naissance, non sur la valeur et les compétences. Sans doute, c’est ce qui fait que le doute et l’opprobre sur l’ensemble de notre élite en général et de la classe politique, décrédibilisant tous ceux qui tentent de s’illustrer par leur honnêteté.

Le poisson pourrit par la tête

C’est ce qui nous renvoie l’image désastreuse d’élites renonçant explicitement a toute forme de vertu républicaine renverse le rôle d’exemple qui leur échoit normalement. Comment demander aux citoyens d’être vertueux si ceux qui prétendent les gouverner choisissent la rapacité au détriment du bien public et se vautrent ainsi dans la corruption ?
« La vertu ne s’impose pas, ne se décrète pas, ne s’impose pas de l’extérieur. Comme le dit Montesquieu, elle s’enseigne, s’encourage, se suscite. Si La République, c’est le régime de la Liberté par le Droit. Nous devons promouvoir la vertu et défendre la République par le respect des LOIS dans toutes les INSTITUTIONS où elle ploie sous les coups de ses différents ennemis : CORRUPTION, OBSCURANTISME, DEMAGOGIE, COMMUNAUTARISME… »
Enfin, les solutions à tous nos problèmes sont à notre portée à coup sûr. Il suffit de mettre à côté dans les tiroirs, tous nos EGOS pour savoir garder raison et agir avec plus de pragmatisme et de probité, car comme énumérés ci-haut. Nous savons tous d’où viennent nos péchés mignons, prière donc de changer positivement pour laisser un pays où le « Vivre- Commun- Ensemble et dans la paix » est un Idéal pour tous les CITOYENS.

L’avenir nous édifiera, Just wait and See.
Abdoulaye Barry






Répondre