MAKANÉRA écorche les oreilles des démocrates.

Pour certains MAKANÉRA est indéfinissable eu égard à ses oscillations dignes d’une aiguille de la boussole entre la mouvance et l’opposition. Son itinéraire politique ne trompe pas, ces derniers temps il a révélé le vrai visage de MAKANÉRA, un politicien versatile, symbole du nomadisme politique, l’homme se positionne au gré de ses intérêts politiques, pour ce qui est de la République, il s’en bat l’œil. L’homme est guidé par son ventre, et non les convictions.

Pitié pour ceux qui l’ont cru ! 

N’ayant aucun militant, avec un niveau intellectuel douteux, MAKANÉRA a excellé dans le populisme et la démagogie, il en fait son projet politique, avec la bénédiction d’un Chef d’État adulant et aimant se faire entourer de médiocres qui font de la fureur dans la propagande et une presse démocratique qui donne la parole à tout le monde. MAKANÉRA s’est mis du vernis en faisant flèche de tout bois y compris les versets coraniques qu’il interprète à souhait avec une forte dose de pédantisme, il est devenu un produit vendable, il fait la navette entre Mouvance et opposition, puis se vend aux plus  offrant de deux camps.

Après son limogeage, il a atterri avec tambour et trompette au QG de l’U.F.D.G. Dans une envolée lyrique, il se proclame  » Griot » du Chef file de l’opposition. Le Chef  de  file n’ayant pas des décrets à distribuer, ne bénéficiera pas assez longtemps des services de son Griot » la cohabitation ne sera que de courte durée, l’espoir du versatile s’effilochera avec le refus de l’U.F.D.G de l’épauler à la course pour la Mairie de Boké.

Du statut de griot, il redevient le promoteur assumé du troisième mandat en faveur d’Alpha CONDÉ objet de toutes ses diatribes d’hier, le Président connu pour son vif attachement aux fieffés propagandistes ne trouve pas mieux, il entend le mettre à contribution pour son fameux projet de troisième mandat et l’homme bouillonnant de démagogie et trépignant d’impatience s’est déjà lancé dans la campagne pour une nouvelle constitution, car convaincu qu’il aura une récompense à la taille de sa démagogie, il n’a pas peur de prendre un risque de trop, sachant pertinemment ,que la piste vers un troisième mandat est bien caillouteuse, les risques de trébucher sont énormes.

Il n’est pas que RECORDMAN dans l’inconstance, il est aussi l’exact opposé de la cohérence, combien de fois a-t-il évoqué l’article 10 de la constitution en vigueur pour expliquer le fondement juridique des manifestations, lors de son passage éphémère dans l’opposition. Paradoxalement, il diabolise le même texte et l’assène de coups, ses intentions » démocraticides  » ne sont guère mystérieuses, les démocrates sont avertis.

BARRY Mamadou.






Répondre