Pourquoi Boubacar Barry “Big up” n’a pas démissionné du gouvernement Dadis, après les “massacres” du 28 septembre 2009 ?

Boubacar Barry dit Big up, actuel ministre du Commerce, a réaffirmé, ce dimanche à l’AG FOUTI-LAFIDY, que ses relations avec l’ancien chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara, se portent à merveille. C’est pourquoi d’ailleurs, il va lui rendre visite dans les jours à venir.

« Mes relations avec Dadis se portent bien. Hier soir, je parlais avec lui, on parle pratiquement tous les deux ou trois jours par semaine », a réaffirmé Boubacar Barry, tout en soutenant que Dadis est son ami d’enfance. Et d’annoncer que « dans quelques jours, je vais aller à Ouagadougou, pour lui rendre visite, parce qu’il y a trop de temps qu’on ne s’est pas vus ».

Sur la question de savoir pourquoi il n’a pas démissionné, après ces malheureux événements, Boubacar Barry a été direct sur sa réponse. « Il n’a jamais été question pour moi de démissionner. Jamais! », a-t-il répondu, avant de donner des explications sur ces événements douloureux du 28 septembre 2009, où plus de 100 personnes ont été tuées, plusieurs femmes violées, des blessés, mais aussi des portés disparus, selon les enquêteurs des Nations unies.

« J’ai posé une question très claire au président Dadis, Je lui ai dit : “Est-ce que tu étais au courant de la manifestation du 28 septembre ? ” Il a mis sa main sur la Bible et dit : “Mon ami, je n’ai jamais été au courant”. J’ai dit : “Je suis avec toi. J’ai choisi de l’accompagner” ; il a été mon ami avant d’être président, il m’a nommé même avant le Premier ministre. Nous avons eu des problèmes, j’ai confiance en lui, je crois en lui. Ce n’est pas parce qu’il a des problèmes que je vais l’abandonner. Il est certain que si je l’abandonnais, on m’aurait traité et apprécié d’une manière comme plus qu’un ingrat, profiteur ou ceci cela », a expliqué Big up.

“J’assume mes responsabilités, je les assumerai jusqu’au bout (…) Ceux qui ont démissionné avaient leurs raisons de démissionner, et j’étais un membre très influent du gouvernement. J’ai dit au président Dadis : “Mon ami, quiconque qui veut démissionner, il faut le laisser démissionner. Nous ne pourrons pas empêcher quelqu’un qui n’a pas la même conviction que nous de rester avec nous. Nous, nous restons ensemble, nous irons ensemble, quels que soient les conséquences », conclut Boubacar Barry, ex-ministre du capitaine Dadis Camara.

Bhoye Barry






Répondre