Rencontre à trois à Conakry entre Wade – Alpha Condé et Hollande : Que risque Macky?

L’axe Dakar-Conakry a encore pris un terrible coup de froid. C’est le séjour du Pape du Sopi -qui n’était pas prévu à l’agenda- qui a affolé le thermomètre.Alors que les Sénégalais ne se sont pas encore remis des menaces de trouble à l’ordre public que Abdoulaye Wade fait peser sur la prochaine présidentielle,  appelant à un autodafé du matériel électoral et à un boycott de l’élection,  c’est le départ du patron du Pds de l’aéroport de Diass vers la capitale guinéenne qui préoccupe Dakar. Mais quelle serait les vraies raisons d’un telle visite, de l’ex président du Sénégal de ( 2000- 2012), délaissant ainsi la  tournée départementale qu’il avait annoncée lors de la dernière réunion de comité directeur du Parti  démocratique  sénégalais (PDS),Qui connait Wade sait que rien n’est  fortuit dans son acte. Accueilli avec honneur à sa descente d’avion dans l’après-midi de samedi 16 février 2019, à l’aéroport de Conakry par son homologue Alpha Condé,  selon quelques sites guinées parcourus, on informe que le chef de l’Etat de la Guinée veut appliquer la réciprocité avec son homologue Sénégalais qui aurait eu récemment un tête-à-tête avec Cellou Dallein Diallo à Dakar.Car, si Macky Sall rencontre l’opposant farouche d’Alpha Condé, ce dernier ne voit pas de raison de ne pas rencontrer également celui qui appelle les Sénégalais à boycotter la présidentielle à venir. C’est donc l’ascenseur qu’il lui renvoie très poliment dirait-on.
On ignore pour le moment la durée du séjour de Wade en Guinée. Et au même moment, un autre ancien chef d’Etat séjourne à Conakry. Il s’agit du Français François Hollande qui serait en visite privé depuis vendredi dans la capitale guinéenne.
Et le fait que le président Alpha Condé se soit personnellement déplacé pour accueillir son « ennemi intime » est la preuve que les deux hommes ont fumé le calumet de la paix.
La haine des deux hommes est tellement ardue que toutes leurs querelles d’ego peuvent être sacrifiées pour faire front contre l’ennemi commun: Macky Sall. L’autre inattendu de ces rencontres de Conakry est le président François Hollande.  hier(soir , ils ont  tous les trois, dîner ensemble. Et ce sont entretenus  longuement, Cette rencontre de la bande des trois, Certainement  pour médire  Macky Sall, lui qui une fois élu à la présidence du Sénégal et sans la moindre retenue, avait filé faire allégeance à Nicolas Sarkozy, le président sortant de France.Ce dernier, opposé à François Hollande, avait perdu l’élection présidentielle de 2012. Et même si François Hollande n’avait jamais, ouvertement, tenu rigueur à Macky Sall, l’actuelle proximité du président sénégalais avec l’encombrant Nicolas Sarkozy pourrait pousser François Hollande a intégrer le club des « ennemis intimes » de Macky Sall.

pressafrik.com






Répondre