Santé: une étude montre comment la lumière des écrans détruit la rétine

Alors que les écrans se généralisent dans notre quotidien, la lumière bleue qu’ils émettent à haute dose est une fois de plus mise en cause. On savait déjà qu’elle pouvait perturber le sommeil et être nocive pour les yeux. Dans une étude publiée dans la revue Scientific Reports, des chercheurs américains démontrent comment une exposition prolongée peut avoir des conséquences irréversibles pour la vue.

En regardant un écran de télévision, un ordinateur ou une tablette, la lumière émise active les photorécepteurs. Un réseau de cellules très dense dans l’œil, mais aussi très sensible.

La lumière bleue des écrans interagit avec les photorécepteurs et active une molécule, le rétinal, contenu dans chacune des cellules. Mais une fois exposé à la lumière bleue, le rétinal devient toxique. Dès deux heures et demie passées devant un écran, la molécule finit par tuer le photorécepteur, en endommageant la membrane de la cellule.

Éviter les écrans dans le noir

Il s’agit d’une bombe à retardement : moins de photorécepteurs, à terme, c’est une vision très parcellaire. Des taches irréversibles peuvent apparaître dans le champ de vision après 60 ans. La réaction chimique est encore plus forte et destructrice lorsque l’écran est regardé dans le noir, car les pupilles sont dilatées.

Les chercheurs ont cependant trouvé une solution. Une molécule protectrice, pour empêcher le jeu dangereux entre le rétinal et la lumière bleue. Molécule qui pourrait être appliquée sous la forme de goutte. Objectif protéger les enfants : leur cristallin ne filtre pas la lumière bleue. Et la meilleure solution reste de limiter l’exposition des plus jeunes aux écrans.






Répondre