Symposium Mines Guinée : Abdoulaye Magassouba fait le bilan

Ce vendredi 26 avril 2019, à Conakry,  les travaux de la 6ème édition du  Symposium Mines Guinée, ont pris fin. En marge de la cérémonie de clôture, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a échangé avec les médias autour des résultats et retombées de ce symposium. A l’occasion, il a annoncé la tenue prochaine de la deuxième édition de la  table ronde,  une initiative qui a été lancé en 2014 par le président de la République.

 « Le principal enseignement que nous pouvons tirer  au sortir de cette session, c’est  la qualité de la participation et l’engouement que nous avons constaté  auprès de tous les participants venus d’environ une quarantaine de pays », note avec un brin de satisfaction Abdoulaye Magassouba. Selon lui, cet intérêt  révèle  la confiance de plus en plus croissante des acteurs du secteur minier -qu’il s’agisse des sociétés minières, des banques, des sociétés de services et autres- en la politique de développement du gouvernement.

Plus loin, le ministre des Mines indique queles interventions qu’il y a eu au fil des trois journées, ont donné confiance  aux partenaires présents, quant à la volonté politique au plus haut niveau et au niveau de tous les acteurs du secteur pour pouvoir relever les défis dans un cadre de dialogue et de partenariat,  devant  aboutir à un renforcement et à une consolidation des réformes engagées pour  un  développement plus partagé et plus responsable du secteur minier.

« Après les trois jours de travaux,  nous allons faire une synthèse formelle de toutes ces discutions et en faire un suivi. L’un des instruments de suivi que nous avons, c’est l’initiative de la table ronde pour un développement minier responsable, créée en 2014. La deuxième édition de cette table ronde va avoir lieu dans les prochains mois », précise Abdoulaye MagassoubaIl ajoute que toutes les leçons tirées sont intégrées dans un  processus de suivi-évaluation, afin que toutes les contributions puissent permettre d’améliorer non seulement le développement commercial des projets, mais aussi et surtout l’impact environnemental, social et économique des projets miniers.

Balla N’famoussa Yombouno






Répondre