Violences à Fria : les ressortissants de la préfecture invitent les citoyens à l’accalmie

Suite aux événements malheureux enregistrés dans la préfecture de Fria du 13 au 14 mai dernier, les cadres ressortissants de la préfecture ont dans une déclaration rendue publique ce vendredi 17 mai 2019 à Conakry, invité les fils et filles de leur  localité à la retenue et à s’abstenir de toutes formes de violences.

Ils ont par la voix de leur porte-parole déploré le comportement de certains cadres, qui selon eux, seraient la cause du soulèvement populaire enregistré dans cette ville industrielle.

« Le dialogue pour un règlement pacifique de la crise était en cours, et les principaux responsables (le maire, les coordinations régionales de la place, le Sotikèmo, l’imam de la mosquée centrale, les leaders religieux et la délégation des cadres ressortissants venus de Conakry) avaient fortement déconseillé l’intervention des forces de l’ordre, car l’espoir était permis pour une sortie heureuse de la crise. Très malheureusement, le représentant du gouvernorat de Boké, M. Baba Dramé, a compris autrement et a fait prévaloir la force, provoquant du coup, une escalade de la violence dans la cité, que nous déplorons vivement », a expliqué El Hadj Moussa Conté

Plus loin, il ajoute que devant cette situation, des personnes malintentionnées se livraient à distiller la confusion et l’amalgame à travers des propos tendancieux dénudés de tout fondement.

Par ailleurs, les ressortissants de Fria disent être reconnaissants envers le président de la République pour les initiatives de développement qu’il ne cesse d’apporter à cette ville. 

« Les cadres ressortissants de Fria à Conakry tiennent à réitérer leur profonde reconnaissance au chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé pour ces grandes actions en faveur de nos populations et souhaitent  que la gouvernance locale soit effectivement en phase avec la vision du président qui prône entre autres, le respect du contenu local, la transparence dans la gestion, l’écoute et le respect des populations », reconnait le porte-parole au nom de ses pairs.

Pour terminer, El Hadj Moussa Conté lance cet appel : « Chères sœurs, chers frères, population de Fria. Notre chère localité sera ce que nous voudrions qu’elle soit. C’est pourquoi, nous vous invitons à continuer d’œuvrer comme toujours au maintien d’un climat favorable à la prospérité de notre préfecture. Cela signifie qu’il faut éviter la violence sous toutes ses formes et privilégier le dialogue ». Conclut-il.  

Bouka Barry






Répondre